Mon métier

La Psychopédagogie

La psychopédagogie est une combinaison de deux branches principales d’étude: la pédagogie et la psychologie. Le champ de la psychopédagogie utilise fortement les acquis de la psychologie du développement de l’enfant et de l’adolescent, la psychologie sociale, la psychologie cognitive et la didactique.

Brève histoire de la psychopédagogie

Au XIXème siècle, le psychologue américain William James a ouvert un laboratoire de psychologie expérimentale à l’université de Harvard. James s’est intéressé à l’influence de l’environnement sur les comportements puis aux problèmes de l’apprentissage. Il a publié en 1899 Talks to Teachers (Causeries aux enseignants), ouvrage dans lequel il analysait les relations entre la psychologie et l’enseignement.

Aussi, Edward Lee Thorndike est généralement considéré comme l’un des premiers véritables psychopédagogues. Il présente des résultats de ses recherches expérimentales dans son livre Educational Psychology (Psychopédagogie) en 1903. Il énonce les premières lois fiables de l’apprentissage ( telles que the Law of Effect (La loi de l’effet) qui est un postulat de l’apprentissage par conditionnement opérant) . Ses travaux sont considérés précurseurs du bevahorisme américain et ont influencé notamment les théories de B.F Skinner

En France, les plus grandes influences que l’on connaît sont Maria Montessori, Jean Piaget, Célestin Freinet, et Antoine de la Garanderie.

Pour résumer

Comprendre pour apprendre

Mon métier de psychopédagogue

Nous vivons dans une société qui change constamment les normes dans l’apprentissage et dans la qualification des compétences à avoir lors des  étapes de l’instruction et la professionnalisation. Alors, il peut être parfois très difficile pour certaines personnes de trouver leur place et leurs moyens pour comprendre et apprendre ce qui est exigé d’elles.

Nous constatons une augmentation du nombre d’échecs scolaires, de phobies scolaires, de jeunes déscolarisés sous prétexte qu’ils ne trouvent pas leur place à l’école. On blâme l’éducation des parents, les classes surchargées, les professeurs démotivés et/ou un système endetté qui ne met plus les moyens pour améliorer les conditions de l’apprentissage.

Oui, cela peut s’expliquer par ces facteurs, mais en attendant, que fait-on pour ces jeunes enfants et adolescents en souffrance? Bien souvent, on néglige leur mal-être et leurs troubles psychologiques qui deviennent de  grands obstacles à la réalisation de leur projet académiques, personnels et/ou professionnels.

C’est pourquoi, mon rôle est de les accompagner en prenant en considération leurs facteurs et processus psychologiques (sociaux et cognitifs), dans le but de leur faire connaître et redécouvrir leur propre fonctionnement cérébral afin qu’ils deviennent acteurs de leur apprentissage. Ainsi, ils pourront regagner une estime de soi et une confiance en eux pour gérer tous problèmes.

Pour les jeunes accompagnés, le travail se fera également avec les parents à qui je donnerai les clés pour les aider à soutenir leurs enfants de manière simple et efficace.

Ce suivi a pour objectif final de donner aux patients une autonomie dans leur travail qui ne sera plus une source d’angoisse ou de difficulté !

En plus des problèmes liés aux apprentissages, je propose des thérapies pour les familles ou du coaching parental pour les parents qui ont besoin de reconstruire un pont entre eux et leurs enfants. Cela peut se faire si les parents le souhaitent, sous forme de thérapie uniquement pour l’enfant ou l’adolescent.

 On peut également me consulter pour des thérapies individuelles sur les problématiques différentes que j’ai citées dans la page « pour qui » et « pour quoi ».

Venir consulter pour une thérapie, pour soi ou pour aider un proche, est un grand pas et une démarche qui demande du courage. C’est pourquoi, je vous reçois dans mon cabinet qui offrira un lieu ressource et d’expression apaisant et sécurisant pour dénouer les éventuels conflits intérieurs ou au sein de votre famille.